© 2017 Ecole Française d'Aromathérapie N° W3330003449

  • Facebook App Icon
  • Twitter App Icon
  • Google+ App Icon

QUELLE HUILES ESSENTIELLES CHOISIR? 

                                   

 

                                     

 

 

 

 

LA LAVANDE OFFICINALE 

 

S'il n'en fallait qu'une ce serait "celle-là", serait-on tenter d'affirmer. En effet la Lavande off. reprend bon nombre des propriétés attendues d'un bon produit cicatrisant : c'est un honorable antiseptique, un très bon anti-inflammatoire, un excellent tonique cutané et c'est une huile essentielle d'une parfaite innocuité. La Lavande off. est donc l'élément central d'une bonne formule cicatrisante. Nous choisissons de préférence la Lavande officinale (lavandula angustifolia ou lavandula vera) qui nous semble mieux équilibrée et plus complète dans ses propriétés thérapeutiques. 

LE GÉRANIUM ROSAT 

L'huile essentielle de Pelargonium x asperum possède la seule propriété dont la Lavande fait défaut : elle est un puissant hémostatique, qui peut rapidement endiguer les saignements intempestifs. Pour le reste, c'est une HE bonne antibactérienne, excellente antifongique, anti-inflammatoire et tonique cutanée. Cette huile essentielle est également très sûre d'emploi aux doses thérapeutiques. 

L'HE de Géranium rosat constitue la seconde huile essentielle incontournable pour formuler un produit cicatrisant. Notons qu'il est possible de substituer l'HE de Pelargonium x asperum par celle de Ciste ladanifère (cistes ladaniferus), tout aussi efficace dans son action hémostatique et astringente. 

D'autres huiles essentielles 

Le choix d'autres HE doit être guidé par la synergie de propriétés avec les deux HE de base et par une absence de toxicité ou de pouvoir irritant pour la peau et les muqueuses. La liste ci-dessous vous donne quelques exemples d'HE pouvant avantageusement compléter une formule cicatrisante, liées à leurs propriétés principales. 

- Bois de Rose (aniba rosaeodora)                     = bon antiseptique- tonique cutanée 

- Carotte sauvage (daurus carota)                     = cicatrisante-tonique cutanée 

- Immortelle (helichrysum italicum)                   = cicatrisante- anti-inflammatoire- anti-hématome 

- Laurier noble (laurus nobilis)                           = antiseptique puissant- antalgique- antinévralgique 

- Lavande Aspic (lavandula latifolia)                  = antalgique- anti-inflammatoire- antifongique 

- Myrrhe (commiphora molmol)                           = cicatrisante- vulnéraire-anti-inflammatoire 

- Tanaisie annuelle (tanacetum annuum)         = anti-inflammatoire- antiphlogistique

- Tea-tree (melaleuca alternifolia)                       = antiseptique large et puissant- anti-inflammatoire

- Thym à thuyanol(thymus vulgaris thuyanol)  = antimicrobien superbe- parfaite tolérance cutanée

 AUTRES EXTRAITS VÉGÉTAUX COMPLÉMENTAIRES 

a) les huiles végétales 

un premier choix peut être constitué par l'huile végétale de macération de Millepertuis (hypericum perforateur) qui est réputée pour son action cicatrisante, antalgique et vulnéraire. L'huile végétale de Calophylle (calophylum inophylum) est également un excellent choix car c'est une huile anti-inflammatoire qui est excellente pour la régénération des tissus abimés. Elle possède en outre des propriétés antiradiculaires notables et a une action protectrice des vaisseaux sanguins. 

b) les teintures-mères de plantes 

plusieurs plantes sous formes de teinture-mères peuvent être incorporées à une formule cicatrisante. Il faut cependant limiter leur utilisation car la haute teneur en alcool est susceptible d'induire une irritation locale de la plaie. Ci-dessous sont reprises les principales teintures-mères pouvant être prises en considération dans l'élaboration d'un produit cicatrisant. 

- Teinture-mère de Calendula officinales (souci)

Le souci est un constituant de base de toute pommade cicatrisante. Utilisé par voie externe, il possède des actions vulnéraire, antalgique et anti-inflammatoire. 

Teinture-mère d'Echinacea purpurea 

L'échinacée était déjà utilisée par les Incas pour soigner les plaies. Depuis, la plante est surtout utilisée pour ses propriétés immunostimulantes et antiseptiques. Elle reste cependant un très bon allié dans le cadre d'une gestion complète du soin des plaies. 

Teinture-mère d'Hamamelis virginiana

L'hamamelis est la teinture-mère ce que le Géranium rosat est à l'huile essentielle : grâce à ses propriétés astringente et vasoconstrictrice, il s'agit d'un puissant hémostatique et un bon antalgique. 

CHOIX D'UN BON VECTEUR GALÉNIQUE 

Divers excipients peuvent être envisagés pour contenir les principes actifs végétaux cicatrisants : crèmes, pommades, gels, excipients à base de vaseline, huiles végétales (amande douce, noisette...), mais également de l'argile verte afin de constituer des cataplasmes. D'un point de vue pratique, l'utilisation de crèmes et de gels est la plus répandue, car ces excipients sont aisément disponibles et peuvent contenir un haut pourcentage de principes actifs. 

NB : Lors de l'utilisation d'un cataplasme d'argile sur une zone entourée d'une forte densité de poils il est conseillé de recouvrir les zones poilues d'une gaze afin de faciliter le retrait du cataplasme sec. 

 

MON ASTUCE : si la plaie est suppurante et/ou sale :

- Nettoyer à l'aide d'une solution composée de 

* Hydrolat de Lavande Off 80%

* Hydrolat de Camomille   20%

Si possible appliquer cette solution à l'aide d'un spray de telle sorte que les débris de peau, les saletés et les collections de pus puissent s'évacuer sans qu'il soit nécessaire de les ôter mécaniquement.