© 2017 Ecole Française d'Aromathérapie N° W3330003449

  • Facebook App Icon
  • Twitter App Icon
  • Google+ App Icon

LES HUILES ESSENTIELLES

Comme leur nom l'indique, il s'agit de l'Essence de la Plante, le plus riche de sa substance.

Comment obtient-on les HE? - Léa Morgat
00:00 / 00:00

Comment l'obtient-on? 

Extraction d'huiles essentielles : on obtient les HE des plantes par distillation dans un alambic ou par expression. 

L'EXPRESSION  est utilisée pour les peaux d'agrumes seulement. Lorsqu'on presse un citron au-dessus de la flamme d'une bougie, des milliers de pépites d'or font une gerbe d'étincelles. Ce sont des gouttelettes d'huile essentielle. C'est par ce procédé d'action mécanique qu'on pratique l'extraction de l'huile contenue dans le zeste. C'est une précision importante à retenir lorsqu'on parlera plus loin de la partie de la plante utilisée pour obtenir l'huile essentielle. 

LA DISTILLATION 

Les fleurs, les feuilles, les tiges des plantes (selon le cas) fraîchement cueillies sont déposées dans une grande corbeille placée dans la cuve de l'alambic que l'on ferme hermétiquement. Sous la corbeille, on chauffe de l'eau dont la vapeur, pour s'échapper, doit traverser la corbeille de plante : la vapeur transporte avec elle les essences ; elle va se condenser en passant à travers un serpentin qui baigne dans une cuve d'eau glacée et retomber en gouttes dans le récipient qui va recueillir ce liquide. 

Selon ce principe, on a deux types d'appareils : l'appareil artisanal où la pression de la vapeur est faible, requiert un temps assez long pour extraire tous les principes actifs de la plante. Dans l'appareil industriel, l'eau est amenée à ébullition très rapidement et la pression maintenue très élevée. Le processus est beaucoup plus rapide mais il peut avoir l'inconvénient de surchauffer les plantes et d'en détruire les éléments les plus fragiles. 

L'huile étant plus légère que l'eau, elle flotte à la surface, dans le récipient qui reçoit le liquide provenant du serpentin ; mais l'eau est également chargée de substances actives et d'essences florales ; celle-ci est recueillie précieusement et constitue l'HYDROLAT ou EAU FLORALE. On utilise l'eau florale pour le bain des enfants et celui des adultes, comme nettoyant de la peau, en vaporisation.... 

On comprend maintenant pourquoi il est si important d'utiliser des plantes exemptes de pesticides, d'herbicides. Dans le cas de la Lavande, par exemple, il faut jusqu'à 200 kg de fleurs pour obtenir un litre d'huile essentielle ; on aurait la même concentration de produits chimiques nocifs, d'où l'importance de se procurer les HE de qualité reconnue et vérifiable. Par contre, les HE ne peuvent être radioactives, parce que la distillation ne transporte pas le support qui pourrait être porteur de la radioactivité. 

Enfin, l'eau florale peut être repassée à travers la masse de plantes pour extraire ce qui est resté de principes actifs, cela s'appelle "cohober" ou bien elle est redistillée pour en retirer un maximum de principes actifs. C'est le procédé utilisé pour la Mélisse, la Verveine.

Différente parties des Plantes - Léa Morgat M.D
00:00 / 00:00

L'EXTRACTION PAR SOLVANT est un procédé en usage pour la parfumerie ; les solvants peuvent entraîner les molécules que l'eau n'arrive pas à extraire. Les HE obtenues au moyen de solvants ne sont pas destinées à la consommation ni même à la diffusion. Les résidus de solvants et les alcools utilisés ultérieurement sont responsables des réactions allergiques que certaines personnes éprouvent. Non seulement les HE extraites par solvants ne contiennent pas de principes thérapeutiques mais les solvants pourraient être responsables de graves intoxications si on les respire ou ingère. 

Pour faire face à la demande croissante, les artisans développement actuellement un mode d'extraction qui pourrait donner un meilleur rendement tout en respectant les qualités fragiles des plantes. 

Il existe d'autres procédés comme l'effleurage utilisé en parfumerie. 

RENDEMENT ET PRIX 

N.B. Ce tableau étant offert à titre indicatif seulement, nous n'avons pas spécifié les espèces botaniques. Ce facteur conjugué aux conditions de récolte et au type d'alambic utilisé sont des variables à considérer dans le rendement. 

Nous savons maintenant que l'on obtient les HE des plantes par distillation dans un alambic ou par expression. 

Nous savons exiger une HE pure, totale, résultant d'une expression unique sous basse pression. Et nous comprenons mieux les prix relativement élevés des HE précieuses. 

On comprend l'importance de se procurer des HE de qualité reconnue et vérifiable. Par contre, les HE ne peuvent être radioactives, parce que la distillation ne transporte pas le support qui pourrait être porteur de radioactivité ( source conférence Québec 1993). Certains alarmistes ayant appris que de vastes zones sont contaminées, comme par exemple à la suite des événements de Tchernobyl, ils en profitent pour discréditer les HE ou les fournisseurs ; la radioactivité étant maintenant facile à déceler avec les équipements de laboratoire, une simple analyse rassurera les négociants et leur clientèle. Evidemment, il en est tout autrement des plantes destinées à la phytothérapie. 

LES PRIX 

Nous y revenons parce qu'ils sont une préoccupation importante pour le consommateur. Le prix d'une HE dépend : 

- De la rareté de la plante

- De la qualité de la plante (culture intensive ou état sauvage) 

- Du rapport entre la qualité de plantes requises pour la qualité d'HE obtenue (rendement)

- Du mode de distillation (artisanal ou industriel)

- De la proximité de l'approvisionnement (plantes exotiques ou locales)

- Et finalement de la demande ! 

On a vu des dernières années le  prix de certaines HE monter de façon vertigineuses à cause de leur popularité grandissante. Les prix des HE se comporte un peu comme la bourse : jeu de l'offre et la demande. 

Le prix n'est pas l'indice de la qualité d'une HE, mais un prix élevé se justifie si on obtient un produit parfaitement pur et total, extrait selon les règles de l'art. Parce qu'il existe différents marchés pour les HE, il existe différentes qualités qui trouvent toutes preneurs. Cela ne veut pas dire que tout le monde est malhonnête ! on vend des Cadillac flambant neuves et des voitures d'occasions. 

Le marché de la parfumerie, celui des savons et produits domestiques, peut avoir des niveaux d'exigence autres que le thérapeute. 

Un revendeur peut vous offrir des HE trois fois moins chères que le producteur. Pourquoi? Simplement parce qu'il les a coupées. Ne vous étonnez donc pas de trouver des prix plus élevées chez le producteur ou celui qui fait directement affaire avec lui et dont la seule clientèle est celle des "Aromathérapeutes". 

Rendement et prix - Léa Morgat M.D
00:00 / 00:00

LES TESTS 

Existe-il des tests simples, pouvant être réalisés par n'importe qui sans équipements, pour savoir si une HE est pure? NON 

Qu'on se rappelle seulement que la chimie et la pharmacologie peuvent reproduire des substances de façon synthétique, c'est à dire sans utiliser les végétaux. 

Le test du verre polystyrène qui "fond" n'a aucune valeur puisque la majorité des HE pures dissolvent ce genre de matière synthétique, comme les solvants à vernis à ongle, les solvants à teinture. 
Le test sur la peau n'a pas plus de valeur puisque plusieurs huiles, surtout si elle sont parfaitement pures, peuvent provoquer des réactions sur l'épiderme. 

Le fait que des HE puissent provoquer des étourdissements, des maux de tête n'indiquent rien : c'est justement une grande part du propos de ce chapître que d'avertir l'étudiant que les huiles essentielles sont puissantes et souvent toxiques lorsque mal utilisées. Finalement, quand nous parlons de  pureté, nous voulons dire que nous désirons une seule substance complète, totale. Or des huiles coûteuses et pures pourraient être coupées avec d'autres huiles pures également moins coûteuses ; un soi-disant test de pureté s'avérerait faux puisque nous serions quand-même en présence d'huiles pures. Seuls les tests chimiques sur chacune des substances présentes et le test de la chromatographie sont valables, ce sont des tests qui requièrent un équipement de laboratoire. 

Il y a bien des tests domestiques qui peuvent être réalisés avec un minimum d'équipement et de produits, ils visent surtout à déterminer si une essence contient de l'huile végétale, de l'alcool, des métaux lourds.... ces tests ne sont pas valables pour déterminer la pureté des essences en général, encore moins pour obtenir l'espèce botanique exacte. 

Notre préoccupation est la pureté et l'identité. Donc, ce n'est pas la peine d'investir dans de l'équipement ou de se procurer des produits délicats à l'emploi comme de l'acide sulfurique si on craint d'être abusé par une falsification bien raffinée. Il est plus simple de transiger avec un fournisseur fiable. 

 

Peut-on demander à voir le certificat d'origine? On peut le demander mais... Comment savoir que tel document correspond à telle petite bouteille que vous avez en main ! 

 

Comment le public peut-il s'y retrouver? En faisant affaire avec des maisons responsables, qui offrent des produits de qualités "Thérapeutiques", et là encore, la taille de l'entreprise n'est pas proportionnelle avec la qualité du produit. Qu'on se souvienne que la meilleure qualité d'huile se trouve chez le producteur à l'échelle artisanale, celui qui n'a aucun intérêt à "forcer" l'extraction, celui qui a conservé l'amour de son métier et le respect de la Nature. 

 

Quelques indications peuvent attirer l'attention : les huiles essentielles présentées dans des flacons clairs (non teintés), si elles sont pures, sont de toute façon altérés par la lumière ; cela dénote qu'on ne connaît pas la fragilité des HE. Les produits joliment colorés sont à éviter : les HE n'ont pas nécessairement la couleur de la fleur que l'on voit dans les albums de botaniques, quand on pense que l'HE peut être extraite de la plante entière, tige et feuilles..... 

 

Le seul test actuellement fiable et accessible pour connaître toutes les composantes d'un échantillon d'HE est la chromatographie en phase gazeuse. Elle est largement utilisée bien qu'elle exige des équipements de laboratoire relativement coûteux. Les grands établissements de recherche sont dotés de cet appareil. La chromatographie se présente sous forme de graphique qu'il faut ensuite interpréter. Habituellement, le laboratoire fournit une autre page sur laquelle toutes les substances identifiées sont énumérées. Ce test est coûteux par rapport à l'importance des informations qu'il nous livre s'il s'agit, par exemple, d'effectuer un achat important. 

 

Un dernier indice pouvant guider le choix du consommateur : vous offre-t-on toutes les huiles essentielles au même prix, ou avec très peu de différences? de deux choses l'une, ou bien vous payez trop cher les moins coûteuses, ou bien le marchand vous fait un cadeau dans celui qui devrait être plus cher ! 

 

Comme aucun marchand ne peut survivre en faisant des cadeaux...... 

LA FALSIFICATION 

Livrer un produit qui n'est pas absolument conforme à l'étiquette ou à la publicité s'appelle de la fraude. Des les huiles essentielles, la fraude la plus redoutée est la falsification. Des commerçants sans scrupules peuvent soit offrir une HE sans spécification botanique, soit en dilution avec une huile peu coûteuse, soit de provenance discutable. 

Une autre pratique redoutable : une huile essentielle peut contenir des substances coûteuse et recherchées. En fractionnant une essence, on vend au prix fort la substance en demande et le reste pour une huile pure. Pure, oui. Totale NON !!!

En bref, qu'attend-on d'une huile essentielle en aromathérapie? 

- Que l'espèce botanique soit correctement identifiée

- Qu'elle provienne de culture biologique ou de l'état sauvage 

- Qu'elle ait été distillée à la vapeur d'eau sous basse pression (exception des agrumes) 

- Qu'elle soit naturelle (sans addition de produit synthétique ou d'huile minérales) pure (non coupée d'autres huiles non mentionnées sur l'étiquette) et totale (non déterpénée, non rectifiée, non décolorée). 

LES PLUS BELLES ESCROQUERIE ! 

Le monde est partagé, c'est une question d'équilibre. Partagé entre bons et méchants, honnêtes et escrocs. C'est ainsi, et une société où il n'y aura plus de voleurs, plus de fumeurs, plus de paresseux, plus de.... , plus de...., plus de... ce n'est pas demain la veille !!!! 

Dans le monde des huiles essentielles comme dans le monde des thérapeutes, il y a de tout et l'important c'est d'identifier ceux à qui on a affaire. 

Parmi les plus belles escroqueries en ce moment, il y a la mode des appellations. Pour vendre plus cher leurs produits, certaines maisons utilisent un vocabulaire hermétique de sigles et de noms : C.T, S.B, O.P, H.E.B.B.D.... et j'en passe. 

Si, on remonte à la source, on comprend que C.T signifie "chémotypée", cela ne confère rien de plus à l'essence mais indique le chémotype de celle-ci : thymus thymoliferum ou C.T thymol : Thym à thymol 

S.B signifie "susbstances biochimiques"

O.P signifie " Organe producteur" comme Genièvre baies ou rameaux, c'est à dire que l'HE provient de la distillation des fruits ou des  branches. 
H.E.B.B.D signifie "huile essentielle botaniquement et biochimiquement déterminée" c'est précisément le propos de ce cours, et toutes nos HE sont HEBBD. 

Les sigles - Léa Morgat M.D
00:00 / 00:00

La chromatographie est abordée dans la formation "Conseiller/ère en Aromathérapie".