LE SYSTÈME NERVEUX 

Le système nerveux règle toutes les activités du corps humain. Il est le grand réseau électrique qui envoie et reçoit les messages de l'extérieur en même temps qu'il est responsable du fonctionnement interne de tous les organes. 

C'est le cerveau qui contient les commandes mais les fils parcourent toute la colonne vertébrale, d'où émergent, dans les espaces intervertébraux pour rejoindre toutes les extrémités, du bout du doigt ou bout de l'orteil. 

La porte d'entrée des huiles essentielles 

Ce système nous intéresse particulièrement comme porte d'entrée des huiles essentielles. En effet, l'application d'une friction sur la région correspondante de la colonne vertébrale agira plus rapidement si elle est bien localisée. Comme on le voit sur le diagramme, les régions sont amples, elles se chevauchent ; dans le doute, on appliquera sur une plus grande étendue mais de toute façon, on est assuré d'une pénétration directe et d'un message qui se rendra rapidement au cerveau. Ce mode d'application n'exclut pas les autres que nous avons vus ; nous ne disons pas qu'il est préférable à l'application sur la plante des pieds ou ou pli du poignet mais simplement qu'il est efficace pour rejoindre le système nerveux. 

Quel est ce message? 

Les huiles essentielles ne sont pas que des substances biochimiques ; elles sont surtout des molécules portant un message vibratoire et sensoriel. Les premières peuvent être analysées, décortiquées, les secondes peuvent être observées mais demeurent souvent inexplicables. 

Les plantes portent ces substances appelées huiles essentielles dans des organes déterminés de leurs structures ; poches à essences, glandes ou cellules sécrétrices sont situées à divers endroits : sommités fleuries, feuillage, racines, écorce... Pensez un instant à tous les éléments qui ont contribué à produire ces substances : soleil, eau, minéraux.... Sans énergie solaire, la photosynthèse serait impossible et c'est justement ce qui fait varier les composantes d'une essence végétale quand elle pousse en milieu plu ou moins ensoleillé. Bien que la nature des essences soit inscrite dans le bagage génétique de la plante, plusieurs facteurs comme la composition du sol peuvent faire varier les résultats. Pensez seulement à la Lavande dont la composition varie selon l'altitude à laquelle elle a poussé. 

Pour la plante, les composés aromatiques constituent une réserve d'énergie. Pensez à l'odeur dégagée par la plante et son importance dans la pollinisation. Pourquoi  n'en serait-il pas ainsi pour nous? Le nouveau paradigme en aromathérapie consiste à considérer l'huile essentielle dans ses trois dimensions : matière-énergie-information. 

La matière, ce sont les substances que nous avons identifiées. L'énergie c'est l'action positivante ou négativante dont sont dotées toutes les huiles essentielles ; il ne s'agit pas d'une énergie "calorique" comme celle d'un aliment ou d'une source de chaleur mais plutôt d'une énergie bioélectrique. Finalement, l'information, c'est le message que le cerveau enregistrera lorsque l'huile essentielle pénétrera par son épiderme ou son odorat. 

Comment le cerveau perçoit-il le message contenu dans les molécules volatiles d'une huile essentielle? 

Voyons d'abord comment cela fonctionne "mécaniquement" : 

En respirant, les molécules volatiles pénètrent dans le nez avec de l'air ambiant ; l'odeur traverse la région olfactive (qui capte également le parfum des aliments dans la bouche) et la lame criblée de l'ethmoïde, cloison osseuse qui laisse passer les terminaisons nerveuses du nerf olfactif. 

Dans le bulbe olfactif, les molécules sont transformées en messages, comparés à d'autres déjà répertoriés, et enfin "classés" en bonne ou mauvaise odeur et entreposés dans la région limbique. On dit de cette partie du cerveau (le lobe limbique) qu'elle contient les informations indispensables à la survie de l'espèce comme l'instinct de conservation et de reproduction. 

L'être humain peut identifier 10 000 odeurs, et c'est peu comparé aux animaux qui, en plus identifie les odeurs à une plus grande distance. L'ouïe et l'odorat sont les premiers sens en éveil ; ils permettent au nouveau-né de reconnaître ou de trouver sa mère. Rien de comparable avec le cortex qui gère les informations acquises ; à la naissance, on ne sait ni lire ni écrire ni parler ! 

Le message a été trié et classé mais il comporte aussi l'autre dimension, celle de sa charge énergétique qui agira sur le conscient et l'inconscient. Le cerveau contient les systèmes sympathique et parasympathique eux-mêmes sous le contrôle de l'hypothalamus. C'est l'ordinateur qui voit à ce que tous les autres systèmes reçoivent qui l'oxygène, qui les minéraux, qui les glucides.... en fonction des besoins générés par l'effort, le stress, l'émotion, la maladie.... La particule aromatique arrive à point nommé pour livrer sa part, sa charge énergétique. 

Pour être bien reçue, cette énergie doit être aimée, appréciée, ce qui explique pourquoi nous insistons sur ce fait : il faut aimer une odeur pour que l'huile essentielle soit au maximum de son efficacité. Il s'établit dans le cerveau un climat de confiance propice à l'amélioration souhaitée. C'est ce que l'on appelle harmoniser ou rétablir l'équilibre du système nerveux. 

Les odeurs sont comparables à des émotions 

Par électroencéphalographie, on a mesuré l'effet des odeurs sur le cerveau ; elles provoquent les mêmes réactions que les émotions générées par des images ou des paroles. La méthode Kirlian a été utilisée pour mesurer les perturbations énergétiques qui ont été harmonisées par l'application d'huile essentielle. Ce qui confirme nos énoncés : aphrodisiaque, suggère le calme, stimule la mémoire ou la concentration... 

En d'autres mots, on pourrait comparer l'action des huiles essentielles à une trilogie : matière-énergie-information. La matière, ce sont les composantes biochimiques. L'énergie est le pouvoir négativant ou positivant, la charge bioélectrique de l'essence complète. L'information, c'est la référence à l'émotion agréable ou désagréable, à la relativité. Négliger ce troisième volet, c'est passer à côté de ce qui différencie les huiles essentielles d'un médicament, d'une pilule ! 

Je vous invite maintenant à un petit exercice pratique : 

Installez-vous confortablement et écoutez cette préparation à la méditation 

Et, maintenant voici une méditation olfactive (choisissez l'HE de votre choix, et respirez là doucement et en conscience) 

© 2017 Ecole Française d'Aromathérapie N° W3330003449

  • Facebook App Icon
  • Twitter App Icon
  • Google+ App Icon