© 2017 Ecole Française d'Aromathérapie N° W3330003449

  • Facebook App Icon
  • Twitter App Icon
  • Google+ App Icon

LES TROUBLES DU SYSTÈME NERVEUX 

Le système nerveux est un assemblage complexe d'éléments nutritifs mesurables et d'émotions non mesurables. Il est affecté autant par les agents pollueurs de l'air, de l'eau, de l'environnement sonore, de l'alimentation que par ses propres émotions refoulées, ses frustrations, ses deuils. 

Dans la réalité d'une consultation, les troubles du système nerveux peuvent prendre la forme d'une cystite à répétition, d'une bronchite chronique, d'une affection cutanée, toutes formes d'expression du corps face à une agression ou à un besoin d'élimination. 

Un état de morbidité s'installe, le bilan énergétique tombe sous le zéro et les germes pathogènes trouvent un terrain propice pour se développer. La maladie a-t-elle fait baisser l'énergie vitale ou la baisse d'énergie a-t-elle laissé une ouverture à la maladie? 

La dépression psycho-neuro-endocrino-immunitaire

Bien que nous entrions maintenant dans l'ère de la prise de conscience écologique, l'humanité récoltera encore longtemps les fruits empoisonnés de la révolution industrielle. Dans cette période de deux siècles qui s'achève, c'est la mycose de la biosphère que que l'espèce qui s'est elle-même baptisée "sapiens" a réussi à accomplir : l'air, l'eau, le sol, et toutes les étapes des chaînes alimentaires, sont imprégnés de substances plus ou moins toxiques issues de processus de synthèse chimique ou encore dont la présence atomique pose des problèmes souvent graves. 

A cela s'ajoutent les déchets radioactifs, dont l'impact, non seulement sur l'individu actuel, mais aussi sur son matériel génétique, représente une perspective terrifiante. 
La mycose planétaire est donc une réalité incontestable aujourd'hui. 

Le patient moyen de tout pays développé respire un air pollué (si tant est qu'il ne le pollue pas lui-même en plus par le tabac ou autres), boit une eau à peine potable, et se trouve au bout d'une chaîne alimentaire où la chimie règne en despote. 

Lorsqu'il "tombe malade", c'est encore l'industrie chimique qui lui fournit de nouveaux produits loin d'être dépourvus d'inconvénients. Heureusement, la prise de conscience qui secoue l'humanité touche à présent les grands groupes chimiques, et certains d'entre eux on d'ores déjà compris qu'ils devaient "inverser la vapeur"... 

Cet état d'intoxication exogène et endogène est le primum movens de la plupart des pathologies actuelles. C'est la mycose des homéopathes, considérée au plan cellulaire et somatique ; elle est coiffée par une mycose psychique. Aussi, en présence de toute maladie, faire le bilan des forces en présence, en mettant le vecteur psychique au tout premier plan, est un aspect fondamental de la consultation. Un être humain voyant s'écrouler une relation affective, à quelque niveau que ce soit (famille, croyance, idéal, recherche, choix politique, etc... ) subit un fléchissement de sa "flamme vitale" intérieure ouvrant la porte à une trajectoire pathologique qui s'exprimera selon le mode propre à son terrain diathésique. 

Le "collapsus" psychologique serai suivi par un affaissement des forces nerveuses, et par un effondrement (ou une révolte) du système immunitaire, ainsi que par une mise en alarme, puis un épuisement, du système endocrinien. 

Vous devez donc, avant tout, évaluer le degré des différentes perturbations, et établir une relation de confiance forte et durable pour aider votre patient à appréhender l'ensemble du problème, et à mesurer les divers moyen à mettre en oeuvre pour reconstruire sa santé sur des bases assainies et consolidées. 

Le traitement tout toujours débuter par un bilan global.

Madame, vous consulte pour son insomnie ; lui avez-vous demandé si elle souffrait de constipation ?